AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

C. OVERSTREET Ҩ ue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❝Invité❞
Invité

MessageSujet: C. OVERSTREET Ҩ ue. Dim 6 Nov - 0:23


ARVID PRENOM ASLVIK-STRÖM

vingt-deux • groupe • profession • suédois/Bollnäs
en couple • free
❝ tell me your story
L'histoire est totalement libre jusqu'au moment où ils se sont rencontrés avec Astrid. Sachez seulement qu'Arvid est d'origine suédoise, sa ville natale étant Bollnäs (Suède).

La famille Aslvik-Ström a emménagé dans la maison voisine à celle des De Bazaux il y a douze ans. Arvid en avait donc dix, et Astrid huit. Ne parlant que peu français à la base, ils ont mis de nombreuses années avant de s'intégrer parmi les rangs de jeunes de leur âge. Exactement comme la jeune fille a mis du temps avant de se trouver une place. Mais se réunissant dans leur isolement, ils se sont tout de suite compris, et se sont adoptés mutuellement. Dès lors ils ne se sont plus quittés, jusqu'à aujourd'hui.

doux • affectueux • protecteur • comique
dépendant • impulsif • naïf • jaloux
❝ it's you and me
astrid-briséïs de bazaux • dianna agron
ASTRID - « B comme... Bite, B comme... Brouter, brouter la moquette, bordel, braguette, bistouquette, babouin bigleux, boudin baveux, barre-toi boudin baveux... » Ça? C'est Arvid. Un doux blondinet au visage angélique et aux manières délicates. En effet non, la langue ne suit pas le reste. Un rire aïgu s'éleva à ses côtés, celui d'une petite fille. Blonde comme les blés, de grands yeux inquisiteurs, la peau blanche. Astrid. Arvid et Astrid, Astrid et Arvid. Vous connaissez cette sensation d'évidence, comme si c'était écrit? Comme si vous aviez pressenti que les choses se dérouleraient ainsi? Malgré notre jeune âge, c'était ce que je ressentais. Que rien ne s'était fait par hasard, que cette adorable famille suédoise n'était pas là par hasard. Tout ceci avait un but, la vie avait son but. Et déjà je pressentais que, finalement, ma vie n'allait peut-être pas être aussi naze.

« Dis. Tu crois au grand amour? » Sérieusement. C'était la première fois que nous abordions le sujet. Nous avions grandi, mes quinze ans venaient de sonner. Je levais vers lui un regard inquisiteur. D'où lui venait cette question? Je m'abstenais de répondre précipitamment malgré cet appel en détresse silencieux qu'il m'adressait. Je prenais mon temps, choisissant les tournures les plus douces. Tout ce que m'inspirait Arvid était de la douceur, de la tendresse, de la passion. Jamais encore je n'avais connu un autre homme l'égalisant, ou ne serait-ce que lui arrivant à la cheville. Il était... Parfait. Difficile à croire, je le sais, mais le fait était là. J'étais faite pour lui, il était fait pour moi. Sur mesures, sur désirs. Comme le ying et le yang qui se complètent. « Je pense qu'il existe, oui. Tout comme je pense qu'on ne peut aimer d'amour qu'une seule et unique personne, tous les autres je t'aime ne sont que dérisoires. L'amour avec un grand A est une illusion, mais une illusion tellement belle qu'on fait tout pour la rendre réelle. Même si la réalité fait mal, même si elle peut détruire, raccroche-toi à ça. Quand on aime, c'est pour toujours. » D'innocentes paroles de jeune adolescente que j'étais. Si je réalisais à quel point je me fourvoyais? Pas encore, non.

ARVID - « Dis. Tu crois au grand amour? » Un sourire. Je riais que cette question se retourne contre moi après toutes ces années. Nous avions grandi, encore plus. J'avais vingt ans, déjà. Un silence marqua le coup, je prenais soin de choisir mes mots. Pas de mensonge avec Astrid, ni de faux semblant. Seulement des mots, des ressentis. Des émotions. Qui se transmettent au moindre contact, des frissons qui se décuplent. Je l'observais. Elle était si belle, avec ses grands yeux curieux, ses lèvres roses et humides, sa peau de satin. Blottie dans mes bras, elle attendait, espérait une réponse. « Oui, j'y crois. Je crois à ce qu'ils appellent le coup de foudre, je crois au Destin. Je crois à ce sentiment qui te pétrie le cœur et te fait souffrir de bonheur. Je crois en cette douleur permanente, ce pincement de voir l'être aimé s'éloigner, ou nous abandonner. Je crois aux paillettes, aux papillons dans le ventre, à cet orgasme émotionnel. J'y crois depuis que tu es là. » L'émotion. C'était sans cesse le même scénario, je devenais fou lorsqu'elle était là. Fou de tendresse, de romantisme, d'amour. Elle était ma muse, mon tout et mon rien. J'étais à elle, elle était à moi. Rien de plus. Et jamais je n'aurai envisagé que les choses puissent changer un jour.

COPYRIGHT ALLES • COPYRIGHT ET • FICHE PAR TIK TOK



Dernière édition par Astrid-Briséïs De Bazaux le Mar 28 Fév - 7:37, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
❝Invité❞
Invité

MessageSujet: Re: C. OVERSTREET Ҩ ue. Dim 6 Nov - 0:24

Revenir en haut Aller en bas
 

C. OVERSTREET Ҩ ue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I Know who I want to take me home-