AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

JORDAN ❥ Je suis ici, sans toi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
admin Ҩ the big bad wolf.
« Je ne crois pas aux homme sauf en lui, je ne crois pas en l'avenir sauf avec lui, je préfère mourir que de vivre sans lui. A quoi bon sert la vie si l'on ne peux plus voir celui qu'on aime, à quoi bon avoir des mains si on ne peut plus caresser, si l'on ne peut plus le serrer dans ses bras, si son parfum n'est plus dans l'air à quoi bon même respirer ? » - JORDAN&GABRIEL
ϟ AVATAR : Scarlett Johansson ♥ ϟ COPYRIGHT : pearly creep. ϟ DC : Nop ϟ POSTS : 263

MessageSujet: JORDAN ❥ Je suis ici, sans toi. Dim 20 Nov - 0:29


jordan ambre anderson
« je ne suis plus tout à fait moi, sans toi.»
✖ NOM: anderson ✖ PRENOM: jordan ✖ EMPLOI: puisqu'il faut tout dire.. Je suis strip-teaseuse, mais ne croyez pas que j'aime ça. ✖ ORIGINES: américaine, de pasadena exactement ✖ STATUT: relation libre, c'est le mieux pour le moment... ✖ ORIENTATION SEXUELLE: hétérosexuelle ✖ GROUPE: nothing lasts forever ✖ COPYRIGHT: tumblr


quelques trucs à savoir
.
j'ai tendance à me ronger les ongles quand je suis stressée et ce depuis toute petite à savoir, j'ai beau être une adulte je préfère boire un beau chocolat chaud le matin, pas que je déteste le café mais je suis toujours une gamine au fond j'adore les films à l'eau de rose, ça m'aide à supporter ma vie sans lui... je déteste les insectes, beurk !
PSEUDO ▲tik tok. AGE 18 yo ici. AVATAR scarlett johansson ♥️. DECOUVERT LE FORUM GRÂCE A ahah la blague. QU'EN PENSES TU tip top. PETIT MOT DE LA FIN? je vous kiff les meufs .

Code:
[b]nom de la célébrité en petit[/b] [color=red]♦️[/color] pseudo en petit

_________________


Dernière édition par Jordan A. Anderson le Ven 31 Aoû - 7:24, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin Ҩ the big bad wolf.
« Je ne crois pas aux homme sauf en lui, je ne crois pas en l'avenir sauf avec lui, je préfère mourir que de vivre sans lui. A quoi bon sert la vie si l'on ne peux plus voir celui qu'on aime, à quoi bon avoir des mains si on ne peut plus caresser, si l'on ne peut plus le serrer dans ses bras, si son parfum n'est plus dans l'air à quoi bon même respirer ? » - JORDAN&GABRIEL
ϟ AVATAR : Scarlett Johansson ♥ ϟ COPYRIGHT : pearly creep. ϟ DC : Nop ϟ POSTS : 263

MessageSujet: Re: JORDAN ❥ Je suis ici, sans toi. Mar 14 Aoû - 23:51


je ne suis pas cendrillon
« citation.»
J'ai perdu l'homme de ma vie. Savez-vous ce que c'est de perdre la personne la plus chère à vos yeux ? Celle pour qui serez prêt(e) à tout donner ? Celle qui vous donne envie d'avancer dans la vie. Celle qui vous permet de voir la vie autrement. Vous savez ce que c'est ? Je ne crois pas... Mais ma vie ne se résume pas qu'à ce tragique accident. Non, ma vie est plus complexe, plus singulière. Alors voilà le commencement...

Je n'ai pas eu une enfance difficile, mais complexe je dirais. Je suis née à Pasadena et sincèrement je pensais finir ma vie là-bas mais le destin en a décidé autrement. Pourquoi ma jeunesse n'a pas ressemblé à celle de tout le monde ? Simplement car mon père n'était pas n'importe qui. Il était et est toujours le président d'une très grande entreprise, inutile de vous dire donc que nous ne manquions de rien, mais aussi qu'il était plutôt absent comme père. Je n'ai jamais été proche de lui, et je crois même qu'au fond je n'ai jamais vraiment voulu l'être. Ma mère ne travaillait qu'à mi-temps comme journaliste. A vrai dire, si elle l'avait voulu elle aurait pu ne pas travailler du tout, mon père gagnait bien assez à lui tout seul, mais elle n'a jamais aimé être inactive, ni même dépendre entièrement de quelqu'un. J'ai toujours apprécié ce trait de caractère chez elle. Oui, il était clair que j'étais bien plus proche de ma mère que de mon père, mais ce n'est pas le genre de chose qui a gâché ma vie, il y avait pire que cela alors je n'avais franchement pas de quoi me plaindre. Mais le poste de mon père et la richesse de ma famille ne m'a pas facilité les choses à l'école. Les gens me jalousaient alors qu'ils ne connaissaient rien sur moi, savoir qui j'étais leur suffisaient et cette attitude m'avait toujours exaspéré. Heureusement, il y avait une personne sur cette Terre qui pouvait me comprendre. Une seule mais la plus importante. Gabriel, le fils de l'associé de mon père. De toute ma vie je ne me suis jamais aussi bien entendu avec quelqu'un. C'était mon double,mon moi au masculin. Nous avions tout deux des vies très similaires et avions l'habitude d'être rejetés par les autres. Il était le seul à me comprendre, à me faire rire, à m'apprécier telle que j'étais et non pas selon l'image que je renvoyais. Nous étions peut-être tous les deux, mais nous étions biens et heureux ensemble. Il faisait partie de ma vie, partie de moi, c'était indéniable. Jordan sans Gabriel ? Impossible, impensable. Je n'étais plus tout à fait moi si il n'était pas là. Il m'était devenu vital, vous imaginez ? Nous étions deux contre le reste su monde, le duo inséparable. C'était lui et moi, et rien d'autre ne comptait, non rien d'autre. Mais les choses ne pouvaient pas rester telles quelles indéfiniment. Le temps passe pour tout le monde, et qu'on le veuille ou non, les choses changent...

Arriva le lycée, chose que j'avais beaucoup appréhendé. On dit souvent que nos années lycée sont nos plus belles années, mais à mes yeux c'était surtout le temps des changements et des au revoir. J'avais une peur bleue de perdre Gabriel, que ces années nous éloignent, qu'il rencontre d'autres personnes avec qui il se sentirait mieux, une autre fille et qu'il aimerait elle et pas moi. Heureusement pour moi, les choses ne se sont pas passés ainsi, du moins au début... Dès ma première année de lycée je fis la rencontre de Julia, une jeune fille qui comme moi semblait un peu solitaire, un peu coupée des autres. Le premier jour, alors que je me trouvais dans une classe où je ne connaissais personne, cette fille vint vers moi, le plus gentiment du monde. « Hey.. Excuse moi de te déranger, je peux m'asseoir à côté de toi ? Je ne connais personne dans cette classe... - Aucun souci au contraire assied toi. Et je ne connais personne aussi, comme ça on est deux ! (sourire) – Au fait moi c'est Julia (sourire) – Et moi Jordan. » Nos premiers mots échangés. Les premiers d'une véritable amitié.Bien sûr je lui présenta Gabriel, après tout comment ne pas le faire ? Elle ne pouvait pas me connaître réellement sans connaître le jeune Johnson. A mon grand bonheur les deux s'entendirent à merveille et nous formions tous les trois le « trio infernal ». Gaby était avec nous dans certains cours, c'était comme ça au lycée, allez savoir pourquoi. Et ma peur de le perdre se dissipa très vite. Il ne parlait pas beaucoup aux autres élèves et dès qu'il pouvait, il venait nous rejoindre Julia et moi. Nous étions inséparables, comme liés pour toujours. Julia était comme la soeur que je n'avais jamais eu, elle ma plus belle rencontre après Gabriel évidemment. Mais jamais je n'aurai cru vivre une telle amitié et rencontrer une personne si incroyable. Seulement les choses ne restent belles et simples que le temps d'un instant...Julia savait mes sentiments pour Gabriel, je n'avais pas su lui cacher, car elle me connaissait par cœur tout simplement. Mais je n'étais pas dupe, et voyais bien que la belle craquait elle aussi pour le charme de Johnson. Le pire c'est que je pouvais la comprendre. Après tout comment ne pas succomber à ce regard profond, à ce sourire tendre, à sa gentillesse, à son humour ? Gabriel avait tout pour être parfait, et il l'était à mes yeux. Voilà pourquoi je l'aimais tant, parce qu'il était tout ce dont j'avais rêvé, mais il n'était pas à moi. Et bien que je comprenais Julia, je lui ai en voulu, tant voulu de me l'avoir pris... Car oui, bien que ce soit ma meilleure amie, bien qu'elle sache que j'étais folle amoureuse de Gabriel, elle n'a pas hésité à tenter à sa chance avec lui, quitte à me faire du mal. Les voir ensemble me déchirait le cœur. Elle avait dans ses bras celui que j'avais toujours voulu, et moi je ne pouvais m'en prendre qu'à moi-même. Je me maudissais de les avoir présenté, de lui avoir fait confiance. Je ne voulais plus croire qui que ce soit. Jamais de ma vie je ne m'étais sentie aussi seule. Je ne parlais plus à Julia, et l'évitais du mieux que je pouvais. Quant à Gabriel, je devenais distante, un peu malgré moi. Je souffrais trop, beaucoup trop pour rester telle que j'étais. J'avais le cœur brisé, et je ne pouvais pas lui dire. Je ne voulais pas lui avouer mes sentiments, je ne l'ai jamais voulu, par simple peur que ce ne soit pas réciproque et qu'il s'éloigne. Je préférais l'avoir en ami, que de ne pas l'avoir du tout. Puis vint ce jour où tout bascula...





C'était le soir de mon anniversaire. Mon père avait organisé une petite fête afin de fêter ça, mais le cœur n'y étais pas. Je ne connaissais pas la plupart des gens, et les autres je m'en fichais. Il devait être là ce soir, et j'appréhendais sa venue. Je le vis de loin, si beau dans son costard, il semblait plus vieux. Je fis comme si je ne l'avais pas aperçu, je tenais à garder cette distance entre nous, même si cela me déchirait. Du coin de l'œil, je vis qu'il s'approchait de moi. « Hey, Jordan, salut... » Je me tourna vers lui, sans même un sourire, car trop blessée. Je savais qu'il ne supportait pas cette situation et qu'il vivait mal mon éloignement, mais c'était la seule façon pour moi de me protéger. « Salut. Qu'est-ce que tu fais là ? T'es pas avec Julia ? » J'étais froide et je n'aimais pas ça, mais après tout ma question était légitime non ? Pourquoi n'était-il pas venu avec sa chère petite amie ? J'avais beau adorer Gabriel, l'aimer, d'une certaine façon je lui en voulais de l'avoir choisi elle et pas moi. Qu'avais-t-elle que je n'avais pas ? Je n'étais pas assez jolie à ses yeux peut-être, ou pas assez drôle, pas assez intéressante, pas assez quelque chose... Je n'étais juste pas assez bien pour lui, mais elle, l'étais. Et c'était dur à encaisser, très dur. Car durant des années, c'était moi qui avais auprès de lui, ce n'était pas Julia. Oui mais voilà, je n'étais que la bonne amie au final, celle qu'on laisse de côté. Du moins, c'est ce que je croyais.« Pas vraiment, non. On s'est quitté en froid et... Bref. On est plus ensemble. » Surprise de ma part, mais aussi un léger soulagement. Je savais que je ne devais pas me réjouir de cette annonce mais je n'y pouvais rien, cela me faisait plaisir et me redonnais espoir en mes chances avec le beau Gabriel. « Pourquoi ça ? Tu avais l'air heureux avec elle... » Et c'était vrai, à mon plus grand désarroi. Je les voyais toujours le sourire aux lèvres, heureux d'être ensemble, voilà aussi pourquoi j'avais tant souffert, car j'avais eu la sensation qu'avec moi il n'avait jamais été aussi si bien. Je baissa la tête au rappel de ce souvenir douloureux pour moi. Je sentis alors ses doigts se poser sous mon menton. La contact de sa peau sur la mienne me fit frissonner, comme si cela faisait des jours que j'attendais un geste de sa part. Alors mes yeux rencontrèrent les siens. Ses deux perles bleues me fixaient, me faisant perdre pied. Bizarrement je le sentais vulnérable, anxieux, presque.. fragile. Que lui arrivait-il tout à coup ? « Jordan... Je ne pouvais plus mentir. Ni à moi, ni à elle... Ni à toi. Il n'y a jamais eu de Julia, seulement toi. Je ne respirais que pour toi. Je ne vis que pour toi, tu m'entends ? Tu es et à toujours été la seule, et l'unique. Depuis le début. » Etait-ce un rêve ? Une blague ? Venait-il de dire tout ce que j'avais rêve d'entendre ? Non ce n'était pas possible, ce n'était pas possible... J'avais attendu ce moment pendant des années et des années, finissant par croire qu'il n'existerait jamais. Mais j'avais tord. Car désormais c'était mon tour d'être heureuse. De légères larmes s'échappèrent, des larmes de joie, de soulagement, qu'il s'empressa d'essuyer. « Toi aussi Gaby... J'ai cru que tu allais m'oublier, et m'effacer de ta vie... » Je n'aurai pas supporté cette situation plus longtemps, je n'aurai pas supporté être la seconde dans sa vie, je ne pouvais pas c'était au dessus de mes forces. « Une telle chose n'arrivera jamais, jamais. C'est... Impossible. Ne me demande jamais de faire une chose pareille. Je ne le pourrais pas. » Il encadra mon visage, et nous nous sommes regardés droit dans les yeux, profitant de cet instant que nous attendions tout deux. Puis un peu tremblants, un peu peureux on s'est approchés l'un de l'autre jusqu'à qu'enfin nos lèvres se touchent. Le premier baiser. Et le plus important. Celui qui rendait notre histoire d'amour réelle, concrète. Je ne pouvais pas rêver d'un plus beau cadeau pour mon anniversaire, car celui-ci était le plus important de tous.


Je vivais enfin cet amour dont j'avais toujours rêvé, j'avais enfin dans mes bras celui tant attendu, mon ange Gabriel. Chaque moment passé à ses côtés était un cadeau du ciel. Jamais de ma vie je n'avais été aussi heureuse, aussi apaisée et comblée. La Terre pouvait bien s'écrouler, maintenant que j'étais sienne. Je ne craignais plus l'avenir puisqu'il était à mes côtés. La fin du lycée, la fin d'une époque. Une autre démarrait, et j'avais placé tous mes espoirs dans ce futur qui ne nous appartenait pas encore. Mais comme si cela avait été écrit, rien ne se passait comme je l'avais prévu. Nous devions vivre ensemble, et commençait doucement mais sûrement à construire véritablement notre histoire. Faire nos études, trouver un travail, et qui sait, se marier ? Nous devions suivre le chemin que chacun doit suivre, celui tracé d'avance, dès notre arrivée dans ce monde. Je me fichais des études et de tout le reste, il n'y a que lui qui comptait. La mort de son père a été un événement perturbant et difficile. La perte d'un être cher n'est jamais simple, quelle que soit notre histoire, notre passé. Mais cette tragédie n'était pas simplement un dur moment à passer pour mon cher et tendre. Toute sa vie en a été changée, et la mienne également. Grandir trop vite, ne pas pouvoir savourer notre jeunesse enfin heureuse. Gabriel dû prendre la place de son père, soit devenir co-directeur de l'entreprise que son père avait bâti avec mon père. Les heures supp, les appels constants qu'il recevait toute la journée - week-end compris, les voyages à l'autre bout du monde. C'était comme si au final je perdais encore l'homme que j'aime. Il passait plus du temps avec son travail qu'avec moi et je devais avouer mal le vivre. Mais je ne pouvais pas le blâmer, au contraire. Il en souffrait probablement plus que moi. Mais je détestais vivre dans l'attente de le voir et dans la crainte de le perdre. Je restais des heures seules à guetter son retour à la maison. Le temps ne m'avais jamais paru aussi long. Mais chaque fois que je le voyais passer le pas de la porte, mon cœur s'emballait et j'oubliais ma peine. Mon amour était là, près de moi, et pouvoir m'endormir dans ses bras chaque nuit ou presque me donnait du courage pour le lendemain. Jusqu'à ce jour, ce voyage de trop, celui qui brisa ma vie pour toujours. J'aurai dû le sentir, ce matin là... Je m'en souviens encore comme si c'était hier. C'était un matin de Décembre, aux alentour de 7h. La ville était recouverte de neige, dehors tout semblait calme, comme endormi en cette heure matinale. Sentant une légère agitation autours de moi, j'ouvris doucement les yeux et vis Gabriel s'affairait à remplir sa valise. La peine que je ressentais depuis plusieurs jours et que j'avais laissé durant la nuit me repris tout à coup. Je détestais ces matins où il devait me laisser pendant plusieurs jours, seule. C'était son travail, je le savais depuis longtemps mais chaque départ était une souffrance à laquelle je ne pouvais échapper. « - C'est déjà l'heure ? - (surpris de la voir réveillé, petit sourire) - Déjà debout petit coeur ? Mon avion ne décolle que vers 11h ne t'en fais pas. Je ne serai jamais parti sans rien dire tu le sais ça ? - Je sais oui... (mine triste) Reste avec moi... S'il te plait... C'est trop dur sans toi Gab'. - (soupirant) Je peux pas.. C'est dur pour moi aussi, vraiment dur (venant près d'elle, caressant sa joue) Je reviens vite petit ange ok ? - (petit sourire) Ok. Je t'aime plus que tout mon amour, ne l'oublie jamais promis ? - (sourire) Promis.» Puis on s'était embrassés tendrement, amoureusement.Je n'aurai jamais pu envisagé que ce baiser ce serait notre dernier baiser...

Un avion, un crash ; son avion, sa mort et la mienne par conséquent. Mon cœur avait cessé de battre lorsque lien s'était arrêté. Physiquement j'étais là, vivante, aucun signe inquiétant de santé. Mais à l'intérieur, ce n'était pas la même chose. Ravagée, dévastée, j'étais morte en même temps que lui. Je ne vivais plus qu'à moitié. Je n'étais plus vraiment moi sans lui, sans cet homme que j'aimais plus que quiconque sur Terre. Comment envisager un avenir sans lui à mes côtés ? Comment supporter un seul jour en sachant qu'il ne reviendrait plus jamais ? Je voyais l'avenir comme un fardeau, une torture. C'était mon enfer à moi. Je souffrais comme jamais je n'avais pu souffrir auparavant, et rien ni personne ne pouvait consoler cette peine, personne... J'étais seule face au monde et dans mon désespoir je me surprenais encore à croire que tout ceci n'était pas vrai, que ce n'était qu'un mauvais rêve. Mais non, c'était la vie. C'était ma vie.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

JORDAN ❥ Je suis ici, sans toi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» T-Rex sans réservation...
» Disparition de notre amie michèle (Cluz) qui nous a quitté cette nuit
» Je suis sans voix ...
» Devinette : Qui suis-je ?
» Je suis un Tourneur Fraiseur Dessinateur de Rouen
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I Know who I want to take me home-